brightness_4
brightness_4
Crédit photo: Pexels

Élargissement du passeport vaccinal à certains commerces

14 janvier 2022

Le passeport vaccinal sera élargi aux succursales de la SAQ dès le 18 janvier et aux commerces dont la superficie est supérieure à 1 500 mètres carrés - à l’exception de ceux dont le premier secteur d’activité est la vente de produits d’épicerie - dès le 24 janvier. L’annonce a été faite par le premier ministre du Québec, François Legault, lors d’une conférence de presse le 13 janvier dernier.

Le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) s’en inquiète : « La responsabilité de devoir gérer des clients de moins en moins patients dans des files d’attente de plus en plus longues et inégales entre les commerces ajoutera une pression considérable sur les épaules d’employés qui sont déjà sous pression, a précisé dans son communiqué le président provincial, Michel Rochette. La pénurie de main-d’œuvre, fortement amplifiée par la crise actuelle, fragilise le délicat équilibre qui permet de maintenir un niveau minimal d’approvisionnement et de service pour les produits essentiels. De plus, les prochaines semaines seront cruciales sur le plan de l’absentéisme. »

Il évoque une pression encore plus grande sur des infrastructures de livraison roulant à plein régime et sur les goulots d’étranglement en entrée de magasin, ce qui rendrait la distanciation encore plus difficile à respecter. La santé et la sécurité, tant des employés que des clients, sont également des enjeux. « Sachant que les commerces ne sont pas des lieux d’éclosion, le CCCD espère que cette mesure sera de courte durée et qu’elle permettra d’éviter des fermetures. »

De son côté, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) se dit malgré tout soulagée : « Ça constitue assurément un fardeau supplémentaire pour les commerces concernés. Ceci étant dit, le gouvernement a entendu notre message sur la difficulté d’application d’une telle mesure dans les petits commerces. L’exemption est aussi la bienvenue », fait savoir dans un communiqué son président-directeur général, Charles Milliard.

Dès le 17 janvier, le couvre-feu sera aboli et la mesure obligeant la fermeture des commerces non essentiels le dimanche prendra fin. « La fermeture obligatoire des commerces le dimanche n’était ni souhaitée, ni souhaitable, a affirmé Charles Milliard. La dernière chose dont les entreprises ont besoin en ce moment, c’est de davantage de contraintes sur leurs opérations. Nous sommes donc satisfaits de voir cette mesure être abandonnée après seulement trois semaines. »

À lire aussi : Omicron : les épiciers doivent composer avec une hausse d’absentéisme

Mots-clés: Québec
Lois, règlements et permis