brightness_4
brightness_4
Crédit photo: Kétolat
||| Emballage

Calendriers de l’Avent : tous les goûts sont permis

30 novembre 2021 | Par Sophie Poisson

En fin d’année, les entreprises alimentaires québécoises sont nombreuses à proposer leurs produits sous forme de calendrier de l’Avent. La boîte à bonbons propose des bonbons tendres, doux et sûrs, T.Surprise s’adresse aux amateurs de thés de Noël et d’infusions gourmandes, Espace Houblon rassemble des bières brassées ici, Juliette et Chocolat offre ses petites douceurs chocolatées...

Pour Kétolat, une entreprise de chocolat végane, ce format est un incontournable : « On est une chocolaterie, donc le calendrier de l’Avent, ça va de soi. Il y a aussi des convictions plus profondes : on est une entreprise familiale, donc on veut participer aux traditions, aux rituels et à la magie de Noël. Savoir que 7500 foyers vont ouvrir l’une de nos portes chaque jour, on trouvait ça le fun », confie la cofondatrice de Kétolat, Véronick Giroux.

Crédit photo : Kétolat

Cette entreprise de Saint-Hyacinthe veut apporter de la diversité sur les tablettes en proposant des chocolats sans sucre, véganes et biologiques. Tout au long de l’année, ils se retrouvent sous forme de barres et à l’approche des fêtes, la volonté d’innover vient avec un produit plus complexe à réaliser : cette année, il s’agit d’un chocolat noisette caché dans un livret festif 100 % recyclable où un père Noël est à la recherche de sa tuque parmi celles achetées pour ses lutins. « Le calendrier est un achat émotif : on est au magasin, on le voit et on le prend », souligne Véronick Giroux.

Entièrement fait au Québec, le calendrier réunit plusieurs entreprises locales : Imprimerie Dumaine, Signature Pasquier et Créations Plastique Formplast. « Nos critères pour concevoir le calendrier étaient très élevés, donc on accepte d’avoir une beaucoup plus petite marge pour rester accessible aux familles », affirme Véronick Giroux. Sous la forme d’un calendrier, Kétolat souhaite aussi rejoindre de nouveaux clients.

Faire découvrir les fromages québécois

IGA se met aussi aux calendriers de l’Avent, avec une deuxième édition de son calendrier de fromages. L’idée est venue d’un fournisseur. « On a trouvé l’initiative super bonne parce que tout le monde n’aime pas le sucré et ça change de ce qu’il se fait, explique Caroline Desautels, directrice de la mise en marché des produits transformés chez IGA et Rachelle Bery. Par contre, il fallait que ce soit avec des fromages du Québec. »

La Meule des champs de la Fromagerie Rang 9 située à Plessisville, Noyan de la Fromagerie Fritz Kaiser à Noyan ou encore Le Désirable de la Fromagerie du Terroir De Belchasse à Saint-Vallier : huit fromages d’établissements différents se retrouvent ainsi dans la boîte élaborée par IGA, en collaboration avec Fromages CDA. « On voit l’engouement, les consommateurs réservent d’avance leur calendrier chez leur marchand », soutient la directrice.

Crédit photo : IGA

Si la première année, les petites quantités produites ont amené l’équipe à couper les fromages à la main, cette année le nombre a été revu à la hausse et chaque établissement a fourni 2000 kg de fromage et un processus d’automatisation a été mise en place. La moitié des calendriers seront alors vendus dans certaines bannières de Sobeys hors Québec. « Il y avait un intérêt pour avoir les fromages d’ici dans le reste du Canada pour les faire rayonner », insiste Caroline Désautels. La provenance ou encore les valeurs nutritionnelles sont inscrites sur le calendrier pour permettre aux consommateurs de déguster de façon éclairée et pouvoir éventuellement acheter tout au long de l’année ceux qu’ils ont aimés.

Mots-clés: Québec
produits du terroir
Marketing