brightness_4
brightness_4

En bref...

Des éleveurs réclament une enquête sur les prix de la viande link
5 juillet 2022

La Saskatchewan Stock Growers Association a demandé aux gouvernements provincial et fédéral d’examiner le « déséquilibre » entre le prix que les éleveurs reçoivent pour le bétail et le prix que les consommateurs paient dans les commerces. Le groupe affirme que de nombreux éleveurs et parcs d’engraissement fonctionnent à perte cette année. L’herbe est encore rare dans les Prairies en raison de la sécheresse de l’été dernier, et le coût des céréales fourragères et du carburant a grimpé en flèche depuis l’an dernier.

Mais les emballeurs et les détaillants enregistrent de solides bénéfices cette année. Les éleveurs croient que les abattoirs peuvent intentionnellement réduire le nombre de quarts de travail afin de maintenir les prix de gros du bœuf à un niveau élevé et de permettre à l’approvisionnement en bovins de s’accumuler à la campagne. Aux États-Unis, l’administration Biden a déjà exprimé ses inquiétudes concernant la hausse des prix de la viande et s’est engagée à mettre en œuvre des politiques pour accroître la concurrence dans le secteur de l’emballage de la viande. Selon Statistique Canada, le prix de détail du bœuf montre une croissance de 11,2 % d’une année à l’autre.

(avec La Presse Canadienne)

Entrepôt Sobeys Boucherville : convention renouvelée link
5 juillet 2022

La convention collective des 380 travailleurs de l’entrepôt Sobeys à Boucherville, qui avait été rouverte avant son échéance, vient d’être prolongée. Ce phénomène de la réouverture des conventions collectives avant l’échéance prévue est de plus en plus fréquent, à cause du contexte de rareté de main-d’oeuvre et des difficultés de recrutement. Les employeurs veulent ainsi garder leurs employés et des syndicats y trouvent aussi leur compte. Le tout se fait sans conflit de travail.

Le syndicat des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce, affilié à la FTQ, qui représente ces travailleurs, indique que les employés au sommet de leur échelle, qui devaient recevoir une augmentation de 1 % en 2022, en recevront plutôt une de 6 %. Pour les années 2023 à 2026, les augmentations seront de 3 %, 3 %, 2,5 % et 2 %. Le nouveau contrat de travail prévoit aussi une augmentation des taux à l’embauche variant entre 22 $ l’heure et 26,46 $ selon la classification. De même, la prime de soir passe de 0,90 $ à 1,25 $ l’heure et la prime de nuit de 1 $ à 1,50 $ l’heure.

(avec La Presse Canadienne)

Le Grand Marché de Québec inaugure un espace pour la relève agricole link
23 juin 2022

Le Grand Marché de Québec inaugure La Parcelle, un tout nouvel espace dédié à la mise en valeur des entreprises de la relève du secteur bioalimentaire. Du 25 juin au 4 septembre, ce nouvel emplacement accueillera chaque fin de semaine quatre jeunes entreprises différentes et tous les visiteurs pourront ainsi découvrir quelques parcelles des produits agroalimentaires et entrer en contact avec les producteurs. Pour le moment, quelques noms d’entreprises ont déjà été annoncés, tels que La Botte champignonnière qui enseignera sur la culture des champignons, Ellipse conservation qui sensibilisera au gaspillage alimentaire, ou encore la Ferme La Traditionnelle qui informera davantage sur la lactofermentation.

Le prix du lait grimpera pour une deuxième fois cette année link
22 juin 2022

La Commission canadienne du lait a approuvé une rare deuxième augmentation du prix du lait cette année. La société d’État, qui supervise le système de gestion de l’offre laitière, affirme que les prix du lait à la ferme augmenteront d’environ 2 cents le litre (2,5 %), à compter de septembre. Les prix du lait ont déjà augmenté de 6 cents le litre (environ 8,4 %) en février. La commission a précisé que lorsqu’elle réexaminera les prix comme d’habitude cet automne, l’augmentation des prix de septembre sera déduite de tout ajustement pour février prochain. Les prix sont généralement révisés une fois par an.

Les Producteurs laitiers du Canada avaient demandé en mai une hausse du prix du lait en milieu d’année en raison de la forte inflation. Le groupe de pression de l’industrie affirme que les agriculteurs sont confrontés à des augmentations de prix sans précédent sur les biens et services dont ils ont besoin pour produire le lait. Dans une note aux intervenants de la chaîne d’approvisionnement, y compris les détaillants, la commission a expliqué que l’augmentation des prix du lait compenserait en partie l’augmentation des coûts de production attribuables à l’inflation. Les nouveaux prix du lait à la ferme deviendront officiels lorsque les autorités provinciales les auront approuvés au plus tard à la mi-juillet.

(avec La Presse Canadienne)

Nouveau directeur général au Grand Marché de Québec link
16 juin 2022

Steve Ross vient d’être nommé directeur général du Grand Marché de Québec, succédant ainsi à Jade-Éva Côté-Rouillard. « Dès juillet, je serai choyé de pouvoir faire briller tous ceux qui participent à ce grand projet alimentaire, communautaire et levier économique de Québec qu’est le Grand Marché de Québec », s’enthousiasme le nouveau directeur général dans un communiqué. Au cours de sa carrière, Steve Ross a laissé sa marque à titre de directeur des ventes et du développement de marché de plusieurs entreprises de la Capitale-Nationale telles que le Château Laurier, Surmesur et Le Capitole. Il a également été président de la Jeune Chambre de commerce de Québec (2015) et de la Fondation du Centre Psycho-Pédagogique de Québec (2019 à 2021).

Des éleveurs s’opposent à la vilification du bœuf de Santé Canada link
13 juin 2022

Un groupe représentant des éleveurs bovins canadiens affirme que leur secteur est injustement pointé du doigt par une proposition de nouvelles réglementations qui exigeraient que le bœuf haché emballé soit vendu avec une étiquette de mise en garde sanitaire. Santé Canada propose en effet d’imposer un étiquetage nutritionnel obligatoire sur le devant de l’emballage pour les aliments riches en sodium, en sucre et en gras saturés. L’objectif est de fournir aux consommateurs des informations nutritionnelles simples et rapides et de les encourager à faire des choix plus sains.

Mais l’Association canadienne des éleveurs de bovins (ACEB) affirme que les règlements proposés placent le bœuf haché nature et le porc haché dans la même catégorie que la malbouffe hautement transformée. Selon le groupe, même si le bœuf haché contient des graisses saturées, il s’agit d’une source hautement nutritive de protéines et de nutriments. L’ACEB affirme que le bœuf est un aliment complet qui devrait être exempté de la réglementation comme les autres viandes, le lait, les œufs, les légumes et les fruits. L’ACEB affirme en outre que le bœuf haché est l’une des sources de protéines les plus abordables et ne devrait pas être vilipendé à un moment où les prix des aliments grimpent à des niveaux records.

(avec La Presse Canadienne)

Goodfood devient À La Demande link
19 mai 2022

Le service de livraison de repas Goodfood a annoncé le 18 mai « avoir lu attentivement au cours des derniers mois les commentaires de Goodfoodies » et a ainsi crée Goodfood À La Demande. Sans abonnement ou minimum d’achat requis, les commandes d’épicerie ou de prêts-à-cuisiner sont désormais disponibles de 8h à 22h59 et livrées en 30 minutes au coût de 2,99 $. En avril dernier, l’entreprise annonçait perdre des clients avec l’assouplissement des mesures sanitaires. La baisse était évaluée à 27 % au plus récent trimestre.

Un détaillant alimentaire récompensé aux Mercuriades link
3 mai 2022

Au terme d’une soirée de gala réunissant près de 1000 convives au Palais des Congrès de Montréal, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a annoncé ce lundi les noms des lauréats de la 42e édition du concours Les Mercuriades. Cette année, 34 entrepreneurs se sont vu décerner les prix Mercure dans l’une des 16 catégories du concours, sous les volets Grande entreprise et PME. Du côté des détaillants alimentaires, la coopérative en alimentation Convivio a remporté le prix Engagement dans la collectivité Sollio Groupe Coopératif, Grande entreprise.

Alimentation Couche-Tard en discussions pour un regroupement link
2 mai 2022

Alimentation Couche-Tard serait en train d’échanger des propositions avec un géant du détail britannique, une transaction qui alimenterait ses ambitions de croissance. Le Wall Street Journal a rapporté que les pourparlers entre le propriétaire de Circle K et le groupe privé EB évalueraient ce dernier à environ 16 milliards $US ou plus, en incluant la dette. L’entreprise fusionnée, dont le siège social serait situé à Laval, aurait des revenus annuels de plus de 70 milliards $US et compterait 21 000 établissements de restauration rapide, stations-service et épiceries dans plus de 30 pays.

L’analyste Irene Nattel, de RBC Dominion valeurs mobilières, affirme que le regroupement de deux des plus grandes chaînes de dépanneurs au monde serait une « transaction potentielle convaincante » et conforme au plan quinquennal de Couche-Tard visant à doubler sa taille. Selon elle, Couche-Tard a une « capacité de bilan suffisante » pour conclure une transaction de cette ampleur, mais elle pourrait envisager différentes options de financement, y compris une tranche en capitaux propres qui pourrait être un catalyseur pour une entrée en Bourse aux États-Unis.

(avec La Presse Canadienne)

Le Tribunal ordonne à Sobeys de cesser d’avoir recours à des scabs link
20 avril 2022

Le Tribunal ordonne à Sobeys de cesser d’avoir recours à des scabs à son entrepôt automatisé de Terrebonne, où une grève a cours depuis le 7 février dernier. Le Tribunal administratif du travail ordonne à Sobeys de cesser et de s’abstenir d’utiliser en tout temps les services de ces personnes dans l’établissement où la grève a été déclarée. Onze personnes sont ainsi visées par l’ordonnance provisoire qui vient d’être rendue. C’est le syndicat des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce, affilié à la FTQ, qui avait porté plainte au sujet du recours à de tels travailleurs de remplacement durant la grève - ce qui est interdit par le Code du travail du Québec.

(avec La Presse Canadienne)